In Actualités, Développement personnel & professionnel

Une punchline ? Une expression coup de poing ! Quand la boxe et les mots s’emmêlent.

La punchline n’est pas forcément humiliante, voire vulgaire, pour son adversaire.

Certes, elle percute comme un uppercut ! A savoir que le message touche l’interlocuteur ! La punchline peut être douce, incisive, poétique voire mélancolique.

Maggie Smith, dans la série Dowton Abbey, joue avec la punchline comme une virtuose joue d’un instrument : avec entraînement, style et avec toutes les gammes de l’émotion. C’est indubitablement la reine !

Alors qu’elle hausse le ton avec une femme de son rang (autant dire que cela ne se fait pas dans ce monde et encore moins pour une femme) elle rétorque (c’est le verbe de la punchline) : « I never argue, I explain ! (en VO). Voilà une jolie façon de recadrer le propos. Laisser sans voix votre interlocuteur, lui montrer une autre façon de voir les choses.

Quand la punchline touche, nous nous surprenons à attendre la prochaine réplique du personnage, nous guettons le moment où Violet arrive à l’écran et c’est comme une friandise, personne ne veut louper la prochaine apparition.

Violet Crawley, personnage secondaire, devient plus que central.

C’est addictif, émouvant et brillant.

La bonne nouvelle : c’est que cela s’apprend.

L’art de la puchline demande :

  • De s’amuser ;
  • De jouer avec les mots et sa propre sensibilité ;
  • De garder un cahier à portée de mains pour noter ses idées ;
  • De s’entrainer ;
  • De cultiver son affirmation de soi.

A La Vie Au Boulot (www.lavieauboulot.com), nous vous accompagnons pour développer votre propre sens de la répartie ou de la punchline. Contactez-nous sur contact@lavieauboulot.com