Connection Information

To perform the requested action, WordPress needs to access your web server. Please enter your FTP credentials to proceed. If you do not remember your credentials, you should contact your web host.

Connection Type

 In Actualités, Développement personnel & professionnel, Gestion de carrière & RH

Les voyages en voiture, le long d’une autoroute, ont un effet hypnotique au point que rares sont les passagers qui résistent à l’appel du sommeil. Aussi, ma fille, lors des voyages, succombe à l’ennui de l’asphalte et nous demande de la réveiller quand la route est entourée d’arbres. Un moment qu’elle ne veut pas rater. C’est le moment inédit de la route, celui où chacun d’entre-nous s’émerveille de la beauté de la nature. Pour elle, c’est la canopée des platanes. C’est l’effet Waouh de la nature : fascination et curiosité s’expriment  sur le chemin et nos émotions sont apaisées.

Aussi, allier la nature au coaching, c’est apporter à notre cerveau effervescent du calme et de la sérénité. C’est créer de l’inédit dans un quotidien surchargé. Les neurosciences nous l’enseignent aujourd’hui : regarder un arbre, travailler près d’eux c’est éveiller notre capacité d’attention en diminuant notre stress. Aussi, nous réfléchissons mieux et nous réfléchissons autrement. A la Vie au Boulot, nous aimons, dès que c’est possible, coacher en pleine nature et en mouvement afin d’aider le cerveau à se mettre en mouvement.  Nous invitons notre coaché à regarder autour de lui, à affiner sa capacité à regarder, à s’émerveiller de ce qui l’entoure. Ce qui est présent est un privilège et n’est pas acquis. C’est faire partie d’un tout et c’est cultiver la notion de partage. C’est être également en pleine conscience de ses mouvements et de ses pensées.

Le coaching extérieur et en mouvement c’est accorder nos pas car les pensées se synchronisent sans se contaminer. C’est s’arrêter pour expliquer, entendre et vivre parfois le silence, écouter les oiseaux dont le chant a la faculté de vous ramener à une situation positive passée. Et plus la biodiversité est riche, plus vous serez apaisé. Voir les arbres, les toucher, regarder le ballet des feuilles, c’est déjà imaginer des possibilités positives à sa situation et éviter de s’enfermer dans une rumination négative à sa santé. L’ensemble accompagné par le coach qui par un questionnement ciblé, une présence rassurante, une écoute attentive amène le coaché à vivre sa situation autrement et à projeter une solution positive.

Outre les arbres et la forêt, j’ai un coup de cœur pour le coaching près de l’Océan. Tous nos sens sont en alerte : la vue unique que nous offre l’Océan,  l’ouïe avec le bruit rassurant et dynamique des vagues, le goût avec le sel dans l’air, le toucher avec les pieds dans le sable et « sentir l’eau », l’odorat avec les odeurs caractéristiques d’un bord de mer (sauf pour Mimizan-Plage dont l’odeur est unique 😉). Regarder l’Océan et se sentir humble devant sa toute puissance. Oublier le « tout contrôle » pour apprendre le « lâcher prise ». L’Océan immuable, fiable et qui nous ramène à notre essence :  notre humanité et notre vulnérabilité !

Pour un coaching en extérieur dynamique 😉 ou pas : appelez Frédérique ou Sophie de LVB !

Laisser un commentaire